A World of Walls (Borderlines), exposition collective

Affiche ou Flyer
Du Mercredi 6 novembre 2019 au Samedi 23 novembre 2019

Photographies de : François-Marie Périer, Phil Deloole, Phil Collier, Marc David, Guy Talercio et Gilles Galoyer.

Pour ma part:

Cambodge, les outils de la réconciliation. 

On ne peut échapper à l’histoire récente quand on se rend au Cambodge. Neang Sok, un étudiant de Phnom Penh, 
conducteur de tuk-tuk pour payer ses études, tenait absolument à ce que nous comprenions pourquoi son pays se trouvait encore dans un tel état. Nous nous sommes laissés convaincre par notre guide et il nous a conduits vers les 2 principaux lieux de mémoire du génocide Khmer Rouge, Choeung Ek et S 21, à Phnom Penh. Happés par la solennité des lieux, c’est l’humanité tout entière qui est convoquée pour faire son autocritique.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  

En Russie, la part d'histoire du communisme n'est pas reniée.

Pour continuer l'exploration des lieux de mémoire, concernant le communisme, la Russie prend une posture tout en légèreté. Au contraire de l'Ukraine qui s'est débarrassée avec perte et fracas de tous ces symboles, la ville de Moscou a décidé de les rassembler dans un parc, au bord de la Moskova, le parc des statues déchues. On y trouve les sculptures des grands dirigeants communistes mais aussi des œuvres de l’art officiel créées par des artistes aux ordres. Berlin entretient la mémoire de l'Europe.

Après l'Asie du sud-est, retour en Europe avec nos affres solidement ancrées dans l'histoire.

Berlin est l'endroit idéal pour en rembobiner le film. 
Du temps de la guerre froide, est et ouest se concurrençaient aussi sur le terrain de la culture en multipliant les musées de part et d'autre du mur. Après sa chute, ce sont des musées parlant de cette époque qui naissent tels que Check Point Charlie. Le musée juif, confié à l’architecte d’origine polonaise, Daniel Libeskind, a été inauguré en 2001 et affirme au monde la tolérance retrouvée en Allemagne.

Galerie-café la Vina, 12 place Notre-Dame, 38000 Grenoble
www.lavinagaleriecafé.frwww.facebook.com/lavinacafe – 06 46 68 48 79
                                                                                                                                                                                                       
 

Photos de l'exposition